Etes-vous certain de maîtriser votre disponibilité IBM i en cas d’incident ou de sinistre ?

95% du patrimoine informationnel des entreprises est numérique, la préservation des données informatiques est donc un enjeu majeur pour la santé des entreprises.

Les causes de perte de données sont nombreuses et imprévisibles et l’entreprise doit se donner les moyens de s’en prémunir en mettant en place un Plan de Secours Informatique (PSI) matérialisé dans un PRA ou un PCA.

La disponibilité informatique s’évalue suivant 2 objectifs de temps par rapport à un incident :

  • Le RPO (Recovery Point Objective) : perte de données maximale admissible.
  • Le RTO (Recovery Time Objective) : temps de reprise maximal admissible.

Voici la présentation schématique habituelle des RPO et RTO :

Cette présentation suggère que le rétablissement de l’infrastructure technique Power i permet un redémarrage de l’activité.

Après un incident, pour rétablir le service régulier dans de bonnes conditions il est nécessaire de rechercher et de ressaisir les données perdues avant de redémarrer l’activité.

La perte des données d’une seule journée de travail peut générer des jours ou des semaines de travail pour les retrouver et les réintégrer, pour ne pas perdre la trace de la facturation à émettre, de l’évolution des stocks, …

Ces jours ou semaines de travail, outre la perturbation qu’ils occasionneront, auront un impact immédiat sur l’activité et généreront une perte de contrôle du temps de reprise (RTO).

Le temps de rétablissement (RTO) dépend de la maîtrise de la perte de données (RPO)

Quelles sont les causes d’indisponibilité et de perte de données IBM i ?

Ci-dessous l’analyse des causes d’incidents informatiques relevés par le CLUSIF que nous avons ramenés à l’IBM i 

Disponibilité IBM i : les solutions disponibles

En dehors des applicatifs de DRP Software, les solutions de disponibilité IBM i ne sont basées que sur la sauvegarde et sur la réplication.

La sauvegarde

Elle permet de mettre en sécurité les données de la production, en général 1 fois par jour, en les copiant sur un support tiers (en général une cartouche).

Son intérêt est d’amener un premier niveau de disponibilité des données, son principal défaut est que le RPO obtenu est de l’ordre de 24h, en cas d’altération des données, celles de la dernière journée de travail sont perdues et il faut revenir aux données de la sauvegarde de la veille.


Avec la sauvegarde :

  • Le RPO n’est pas maîtrisé dans 100% des cas d’incidents IBM i
  • Le RTO n’est pas maîtrisé dans 100% des cas d’incidents IBM i

 

La Réplication

Elle permet d’assurer la continuité de service en cas d’indisponibilité du Power i de production.

  • ​On dispose avec la réplication, dans les cas d’incidents qui rendent la machine de production inutilisable (panne ou sinistre), d’une machine de secours mise à jour avec les dernières données de production modifiées.

​Dans les cas de panne ou de sinistre la réplication est parfaitement adaptée, le RPO et le RTO sont maîtrisés.

​MAIS ces types d’incidents ne représentent que 35% des incidents IBM i !

  • En cas d’altération des données, par exemple suite à une erreur humaine ou un bug applicatif, la réplication propage l’erreur sur la machine de secours sans réelle possibilité de retour en arrière simple et il faut revenir aux données de la sauvegarde de la veille.

Dans les cas d’erreur humaine ou de bug applicatif la réplication n’est pas du tout adaptée, ni le RPO ni le RTO ne peuvent être maîtrisés.

​Alors que ces types d’incidents représentent 65% des incidents IBM i !

Pour protéger votre production IBM i il ne faut pas se tromper de sujet !

“La plupart du temps on se polarise sur la perte physique de l’infrastructure et on éclipse la maîtrise de la perte de données” *

​Ce constat est mis en avant par IBM. (* Document IBM “Continuous Data Protection for DB2 – zCDP for DB2” slides 4 et 5, http://docplayer.net/15463945-Continuous-data-protection-for-db2.html)

Pour mettre en place un plan de continuité de l’activité IBM i performant, rester focalisé uniquement sur l’infrastructure technique ne suffit pas.

Il suffit qu’une petite partie des données soit altérée et il n’est plus possible de redémarrer sa production.

​ne machine de secours, même répliquée, ne sera pas utilisée après un incident si on n’est pas en mesure de la redémarrer avec les données de production à l’identique de celles de la machine de production avant l’incident.

Mettre en place une solution de réplication pour protéger la production IBM i
ne suffit pas puisque dans 65% des cas d’indisponibilité IBM i,
les données sauvegardées la veille deviennent les données les plus récentes utilisables.

Dans les cas d’erreur humaine ou de bug applicatif,
si la solution de réplication n’est pas complétée par
une solution de sauvegarde en continu des données modifiées,
on est contraint à un retour aux données sauvegardées la veille.

​DRP Software : une approche innovante de la disponibilité IBM i

DRP Software a dès le départ voulu répondre à la nécessité de sécuriser les données dans tous les cas d’incidents pour assurer une réelle disponibilité IBM i.

Nous avons développé CDP4i, la seule solution du marché qui permette de mettre en sécurité en continu les données modifiées de l’IBM i.

Sa première version date de 2004 et nous l’avons complétée dès 2011 par CDP4i/HA, un module complémentaire de réplication.

CDP4i est une solution innovante par ses fonctionnalités de Continuous Data Protection (CDP) et de Versioning qui permet d’assurer la vraie disponibilité de l’IBM i.

CDP4i avec 1 seul Power i :

  • ​La disponibilité des données IBM i est assurée, même avec 1 seul Power i le RPO est limité à 2 mn.

CDP4i avec une architecture Power i répliquée :

  • CDP4i est le complément logique d’une architecture IBM i répliquée. CDP4i lui permet d’assurer la disponibilité des données dans 100% des cas d’incidents IBM i.

Grâce à l’association de CDP4i et de la réplication hardware vous pouvez mettre en place une architecture IBM i qui ne perd plus une seule donnée

  • La réplication hardware protège les données de production IBM i dans les cas de pannes matérielles et de sinistres grâce sa fonctionnalité de réplication :​
  • ​CDP4i protège les données de production IBM i dans les cas d’erreurs humaines et de dysfonctionnements applicatifs

​​
Avec ce partage des rôles c’est bien une architecture IBM i
avec ZÉRO PERTE DE DONNÉE qui est mise en place.

Si vous souhaitez obtenir plus de précisions

questionnez nous à l’aide de notre formulaire de contact ou appelez nous au +33 (0)3 20 37 37 94.